Parmi les édifices religieux et architecturaux qui valent le détour en Finistère sud, il faut sans conteste indiquer celui de Tronoën. 
Un site doublement précieux, puisqu'il compte une chapelle et un calvaire tous deux datés du XVème siècle, tous deux prouesses de sculpteurs de pierre.
Situés sur la commune de Saint-Jean-Trolimon, tous près de la pointe de la Torche, ils attirent de nombreux visiteurs au retour de la baignade.
Sur le site, les yeux des visiteurs s'attardent volontiers sur l'imposant calvaire qui jouxte la chapelle, imposant en effet, par sa taille... par la beauté de sa pierre sculptée... et par son ancienneté.
Venu de pays étrangers ou de régions françaises éloignées, les promeneurs sont ravis de découvrir cette pièce du patrimoine breton mise en valeur par la nudité des lieux, avec pour seul cadre, un écrin de verdure et la mer au loin. 

A l'horizon un édifice déchire le ciel. Le clocher de la chapelle tout en pierre, flanqué de deux pinacles, architecture typiquement bi-goudène... attire tout spécialement le regard.
Au sein de la chapelle, deux univers se côtoient. L'univers païen encore, mais aussi des éléments sacrés. 
Des statues en bois représentant saint Maudet, sainte Marie voisinent avec une tête de cochon, figée dans la pierre au fond de la chapelle.

Autre attrait du site, le maître-autel, particulièrement imposant par sa taille : un seul bloc de pierre mesurant cinq mètres de long et pesant plusieurs tonnes.

Beaucoup de gens viennent seulement pour le calvaire. 

Par son cachet et son ancienneté, il a en effet largement contribué à la renommée de l'édifice.
Sculpté dans le granit à Scaër et dans le kersanton de la rade de Brest, l'assemblage a nécessité près de dix années de travail. Ce bel ouvrage date de la moitié du XVème siècle, il suscite l'admiration par la finesse d'exécution dans ce matériau si dur qu'est la pierre. 
Toutes les scènes de l'Evangile y sont représentées, ou plutôt symbolisées - puisqu'à l'origine il s'agit d'un site païen. 
Les historiens le considèrent comme le plus vieux calvaire breton.
Chaque année, la SPREV, association régionale qui veille à la sauvegarde du patrimoine religieux, délègue un guide sur le site de Tronoën. L'objectif de cette association est de mettre des guides à la disposition des visiteurs des sites religieux en Bretagne, et ce gratuitement. 
Tous les guides de la SPREV suivent préalablement une formation de base en architecture et en théologie, puis une formation propre au site sur lequel ils sont affectés.