56 avant J.C : Révolte et défaite navale des Vénètes. (présence de César).
A partir de 470. les Bretons (Britons), chassés des îles Britanniques par les Angles et les Saxons, se réfugièrent en Armorique, qui prend le nom de Bretagne. 
La Bretagne participe activement au développement de la vie chrétienne de la région, qui se couvre de monastères.
Dagobert Ier imposa la suzeraineté franque. 
   799 : Charlemagne soumet la Bretagne.
En 846, Nominoé lutte contre Charles le Chauve et affirme l’indépendance de la Bretagne.
En 987 Conan 1er, comte de Rennes, devient duc de Bretagne.
958-992 : rivalité entre les maisons de Nantes et de Rennes. Victoire de la Maison de Rennes
En 1170, le duché passa sous l’autorité des Plantagenêt, grâce aux mariage d’Henri Il, roi d'Angleterre avec Constance, fille de Conan IV 
1341-1364 : guerre de succession de Bretagne. Deux prétendants : Jean de Montfort ; Charles de Blois.

Victoire des Anglais à Mauron. 

1363 : Jean de Montfort, deuxième du nom, débarque en Bretagne avec une armée. 
29 septembre 1364 : Jean de Montfort, vainqueur à Auray. Charles de Blois est tué.
12 avril 1365 : Jean de Montfort reconnu duc de Bretagne par la paix de Guérande (Jean IV).
:Anne épouse Louis XII, roi de France, à Nantes, mais l'Union reste personnelle.
1514, Claude de France, la fille d’Anne de Bretagne, épouse le futur François Ier, la Bretagne est à la France. Nous sommes en 1532. 
1524-1532 : François III, dauphin de France, duc de Bretagne.
1532 : traité d'Union, fin de l'indépendance bretonne.
1675 : révolte dite du « Papier Timbré », qui dégénère en Jacquerie, à Rennes et en basse Bretagne. Époque des corsaires bretons.
1718 : révolte de Pontkallek. (Tentative d’établir une République Bretonne).
1764-1774 : affaire du Parlement de Bretagne, en rébellion ouverte contre le pouvoir royal.
1789 : 4 août abolition des privilèges. En dépit des très nombreuses mentions portées sur les cahiers de doléances réclamant le maintien des libertés concédées par le traité d'Union, ces franchises sont abolies.
A la Révolution française, la région est un des foyers des guerres de Chouannerie, nom donné à l’insurrection Royaliste. (Signe de reconnaissance le cri du chat-huant).
1898 : fondation de l'Union Régionaliste Bretonne (Kevrenn Broadel Breiz).
1914-1918 : Grande Guerre, 300.000 Bretons tués.
1930 : fondation du Parti national breton.
1940-1945 : résistance de la Bretagne à l'occupation nazie. Un Comité consultatif de Bretagne est constitué par le gouvernement Pétain. Mais la Bretagne se signale par son héroïsme et son esprit de résistance.
1945-1965 : développement considérable du mouvement folklorique : Cercles Celtiques, Kevrennou, revues bretonnes.