Selon le Nouveau Testament, Jésus fut crucifié la veille de la Pâque juive puis ressuscita d'entre les morts. Ainsi, la fête de Pâques commémore la Résurrection du Christ. Au fil du temps, des divergences apparurent entre les chrétiens, sur la date de cette fête.
Il s’agit d’une période de quarante jours se terminant le dimanche de Pâques, elle rappelle l’opposition grandissante au ministère de Jésus, qui conduira à sa condamnation à mort. Le chiffre 40 rappelle le temps du désert que connut le peuple des Hébreux lors de l’Exode et la quarantaine de jours du séjour de Jésus au désert.
Chez les catholiques, le carême est un temps d’abstinence et de jeûne (à l’exception des dimanches)
Cette période commence le « mercredi des cendres » marquant la fin du carnaval (qui n’est pas une fête chrétienne-. A la messe du mercredi des cendres, le prêtre trace le signe de la croix sur le front de ses paroissiens avec des cendres
Le dimanche des Rameaux est le dernier dimanche de carême, celui qui précède la fête de Pâques. Il est le début de la "semaine sainte". Il commémore l'entrée solennelle de Jésus à Jérusalem, quelques jours avant sa passion et sa mort sur la croix. Les éléments essentiels de la liturgie existent depuis le IV e siècle. Tandis que Rome inaugurait ainsi la grande semaine en toute sobriété, l'église de Jérusalem invitait les pèlerins à participer à une procession "mimant" l'entrée triomphale du Christ à Jérusalem.
Pour les chrétiens, le mercredi des cendres est le premier jour de la période du Carême, dont le nom provient de la cérémonie qui consiste à tracer une croix avec des cendres sur le front des fidèles en signe de pénitence. Les cendres sont celles des rameaux de palmier provenant du dimanche des Rameaux de l'année précédente (le dimanche des Rameaux ayant lieu une semaine avant Pâques) et sont bénies la veille. Symbole de la dissolution des corps, cette tradition, probablement introduite par le pape Grégoire Ier, a été généralisée depuis le synode de Bénévent (Italie) en 1091
Jeudi précédant le dimanche de Pâques, célébré par les chrétiens en commémoration de la Sainte Cène (dernier repas du Christ). Dans l'Église catholique et dans de nombreuses Églises protestantes, l'Eucharistie est célébrée le soir au cours d'une liturgie qui comprend la Sainte Communion. Dans la liturgie catholique romaine, l'officiant répète la cérémonie du lavage des pieds, ou pedilavium : il lave les pieds de douze personnes afin de rappeler la manière dont le Christ avait lavé les pieds de ses disciples
Vendredi qui précède le dimanche de Pâques et qui, pour les chrétiens, est le jour anniversaire de la crucifixion et de la mort de Jésus-Christ.
Pour l'Église catholique romaine, la liturgie du vendredi saint (ou «?célébration de la Passion?») se compose de trois parties distinctes : la liturgie de la Parole, qui comporte la lecture de la Passion selon saint Jean et une prière universelle, la présentation et la vénération de la Croix, et un service de communion (appelé autrefois messe des présanctifiés) au cours duquel le prêtre et les fidèles reçoivent les hosties qui ont été consacrées la veille au soir
Pâques est le mystère central de la foi chrétienne : la Résurrection du Christ Jésus, Fils de Dieu, et Dieu lui-même.
Fête solennelle célébrée tous les ans par les chrétiens en mémoire de la résurrection du Christ. (Sa date est fixée au premier dimanche qui suit le 14ème jour de la lunaison tombant, d’après le comput soit le 21 mars, soit immédiatement après ; d’elle dépendent pour les catholiques, toutes les fêtes mobiles.

Retour